Économie circulaire et obligation de réemploi

Annie Sorel, fondatrice d’Asea, a été consultée par la Gazette des Communes pour évoquer le nouveau décret de la loi sur l’économie circulaire et l’obligation de réemploi qu’elle précise.

Si tout le monde salue une clarification nécessaire, nombreux sont les acteurs et observateurs qui restent dubitatifs quant à la mise en œuvre des mesures.

La liste des objets concernés par la nécessité de réemploi dans la commande publique a été modifiée par rapport aux précédents écrits de la loi Agec. Cette liste, qui était jugée trop floue, permet aujourd’hui d’y voir plus clair dans les attentes vis-à-vis des acheteurs publics et d’encourager de meilleures pratiques.

Un meilleur échelonnement des objectifs rassure également les organisations qui vont pouvoir faire évoluer leurs circuits d’acquisition dans une progression réaliste et atteignable.

Enfin, la prise en compte nouvelle des dons dans les achats vient valoriser des pratiques vertueuses déjà en place qui manquaient de visibilité.

Mais, concrètement, comment les acheteurs vont-ils mettre en œuvre cette loi qui, malgré des intentions louables, semble manquer de pragmatisme, notamment devant un certain manque de maturité du maillage économique ?

Pour en savoir plus sur ce nouveau décret sur l’économie circulaire, lisez l’article.

Pour découvrir comment nous pouvons vous accompagner dans la mise en œuvre d’achats toujours plus responsables, contactez-nous !

Découvrez d'autres articles similaires

Asea dans Profession Achats : le point sur le label RFAR

Pour accompagner les organisations dans leur démarche achats responsables, il existe différentes initiatives, adaptées à toutes les maturités. La Médiation des entreprises et le Conseil National des Achats œuvrent pour le déploiement des bonnes pratiques, au travers de plusieurs outils, notamment le label RFAR. Asea, en…